Accueil  /   Efficacité énergétique et GES  /   Les bâtiments municipaux  /   Les stratégies de pérennité en efficacité énergétique

Les stratégies de pérennité en efficacité énergétique

Un projet ou programme d’efficacité énergétique est loin de se terminer simplement avec l’implantation des mesures Un engagement à long terme est requis si l’on désire que le projet génère réellement une réduction de la consommation énergétique et des émissions de gaz à effet de serre.

Plusieurs actions doivent être réalisées afin que le projet soit un succès sur toute la ligne. Ces actions nécessitent une implication constante de la municipalité et doivent être intégrées aux tâches courantes, si ce n’est déjà fait. Voici certains éléments critiques et certaines stratégies qui permettront la pérennité du projet :

Mise en service adéquate des mesures et documentation

Cet élément fait référence à la mise en service (ou commissioning). La première mesure de pérennité d’un projet est de s’assurer de bien le compléter avec l’équipe chargée de l’implanter (entrepreneur, ingénieur, etc.). Les tâches suivantes sont particulièrement critiques pour la suite des choses :

  • Assurer la mise en marche des composantes et la mise en service du système. Tester tous les modes de fonctionnement en profondeur et s’assurer que les performances attendues sont au rendez-vous. Cette étape permet de s’assurer que le système est aussi efficace que prévu à la fin de la construction.
  • Réunir la documentation adéquate au projet : la municipalité doit s’assurer d’avoir toute la documentation nécessaire pour maintenir à long terme la performance atteinte. Parmi cette documentation, on retrouve :
    • Le manuel d’exploitation des systèmes et de ses composantes : ce manuel réunit les spécifications techniques des différents éléments et décrit toutes les tâches d’entretien nécessaires.
    • Les plans et devis tels que construits : ces documents devraient être conservés précieusement en format numérique et papier, selon les pratiques de la municipalité.
    • Le rapport de mise en service : document qui devrait intégrer au minimum les exigences opérationnelles pour lesquelles le système est conçu, les séquences d’opération finales, les résultats des tests fonctionnels et de performance obtenus lors de la mise en service, les recommandations et tâches à effectuer pour maintenir ces performances dans le temps.


Un entretien rigoureux

Cela semble aller de soi, mais en pratique, ce n’est pas nécessairement respecté. Pour maintenir leur performance dans le temps, un bâtiment et ses systèmes mécaniques et électriques doivent être correctement entretenus. L’objectif de la présente trousse à outils n’est pas de présenter en détail les bonnes pratiques d’entretien et d’exploitation, mais de rappeler que cette tâche est cruciale.

Suivi énergétique continu ou périodique

Une des meilleures façons d’assurer la performance à long terme d’un bâtiment ou d’un système est de mesurer cette performance. À cet effet, et particulièrement au niveau des projets d’efficacité énergétique, il est préférable de référer aux sections de la trousse traitant du Protocole international de mesurage et de vérification du rendement (PIMVR) pour les bâtiments existants et les bâtiments neufs et rénovations majeures. Ces sections définissent des méthodes rigoureuses pour identifier les économies d’énergie réalisées par un projet.

Par ailleurs, au-delà du PIMVR, une autre excellente pratique est de suivre la consommation énergétique de son bâtiment en continu sur toute sa vie. C’est relativement simple, puisqu‘il faut essentiellement analyser et compiler la facturation énergétique, comparer les consommations énergétiques d’une année à l’autre (idéalement d’un mois à l’autre et en comparant aussi les mois d’une année à l’autre) et effectuer le suivi de la progression du bâtiment. Pour plus de précision, il est d’usage d’effectuer une normalisation de la consommation par rapport aux conditions climatiques ou aux conditions d’opération.

Cet exercice, correctement réalisé, permet de rapidement détecter les contre-performances, de les questionner et de les analyser pour réaliser les rectifications requises.


Établir une liste de vérifications périodiques de performance

En s’inspirant des étapes réalisées lors de la mise en service initiale du système, il est possible d’établir une liste simple d’éléments qui peuvent être vérifiés par les opérateurs(tices) ou le personnel de la municipalité en ce qui concerne la performance. Le mieux est de l’illustrer par un exemple : prenons le cas d’un nouveau système de ventilation intégrant un système de récupération de chaleur (une roue enthalpique par exemple). Une liste de vérification pourrait intégrer les tâches suivantes :

Tableau 1: Exemple de liste de vérification pour assurer la performance énergétique d'un système de ventilation intégrant une récupération de chaleur

Éléments importants du point de vue énergétique

Tâches de vérification

Fréquence

Horaire de fonctionnement : le système devrait fonctionner de 7 h à 18 h du lundi au vendredi.

Vérifier que l'horaire automatique est toujours actif au système de contrôle.

Mensuelle

Instaurer un enregistrement automatique de l'état de fonctionnement et le vérifier pour assurer que le système est bien en arrêt la nuit et la fin de semaine.

Mensuelle

Performance de la roue enthalpique

Mesurer et consigner les températures et les humidités d'entrée et de sortie à la roue enthalpique du côté « air neuf » et du côté « air évacué ».

Calculer la performance de récupération (%) selon l'équation établie.

Trimestrielle

Remplacement des filtres

Vérifier la présence et l'état des filtres en aval de la roue thermique du côté « air neuf » et « air évacué ». Mesurer le différentiel de pression et remplacer les filtres lorsque requis.

Mensuelle

 

Remise en service (ou recommissioning)

Une dernière stratégie de pérennité consiste à effectuer, périodiquement (à tous les cinq ans par exemple), une remise en service du système. Plusieurs tâches sont alors accomplies :

  • Mettre à jour les exigences opérationnelles du bâtiment : la vocation et l’usage du bâtiment changent avec le temps, il faut donc mettre à jour périodiquement les exigences opérationnelles des systèmes de CVCA et d’éclairage.
  • Vérifier si l’opération des systèmes répond adéquatement aux exigences opérationnelles.
  • Vérifier les séquences de contrôle en détail, effectuer des tests fonctionnels et optimiser les paramètres d’opération pour l’usage.
  • Selon l’évolution des technologies et des normes, vérifier si de nouvelles mesures ou nouvelles façons de faire peuvent être implantées à peu de frais et générer des économies additionnelles.
Impliquez-vous dans la trousse

Les experts derrière ce chapitre

Comité d'experts

Architecte, MOAQ, professionnelle accréditée LEED BD+C Vouli Mamfredis Vouli Mamfredis
Studio MMA
Expert-conseil, B. Ing., M.Sc Francis Pronovost Francis Pronovost
Écobâtiment
Ingénieur énergéticien Guillaume Porcher Guillaume Porcher
Green e-motion

Mandat spécifique

  • Gilles Auger
    AQAIRS
  • David Bérubé
    Quantum Énergie
  • Jean-François Baril
    AQME
  • Paul Dupas
    Écobâtiment
  • Frédéric Genest
    PAGEAU MOREL
  • Jean-Philippe Jacques
    AQME
  • Paul-Alexandre Langlais
    Ambioner
  • Léa Méthé-Myrand
    Écobâtiment
  • Marie-Josée Roy
    AQAIRS
  • Marie-Ève Sirois
    Écobâtiment
  • Denis Tanguay
    CCÉG
  • Sonia Veilleux
    Ambioner
  • Nicolas Lacroix
    Ecosystem
Voir la liste complète
des experts de la trousse