Selon la Politique québécoise de gestion de matières résiduelles, un programme de gestion des matières résiduelles durable doit reposer sur le principe des 3RV-E, c’est-à-dire qu’il doit être basé d’abord sur une réduction à la source, puis sur des opportunités de réemploi des biens consommables, ensuite sur un service de recyclage efficace, et finalement sur la valorisation des résidus ultimes en un produit exploitable. Ceci, à moins qu’une analyse reposant sur une approche du cycle de vie des biens et des services ne justifie une dérogation (MDDEP, 2011).

Par cette stratégie, la municipalité diversifie les moyens qu’elle possède pour restreindre la quantité de matières résiduelles éliminées, bien que l’élimination puisse être intégrée dans le programme comme dernier recours. Dans l’optique où l’objectif du zéro-élimination est visé à moyen terme, les responsables municipaux auront alors entre les mains des outils (infrastructures, services) qui pourront être optimisés en fonction de leurs besoins.


Mat Res - Figure 2

Figure 2 :          Hiérarchie proposée des modes de gestion au Québec (adaptée de MDDEP, 2010)

Impliquez-vous dans la trousse

Les experts derrière ce chapitre

Comité d'experts

Ingénierie de bioprocédés, ing. Ph.D. David Lacasse David Lacasse
Groupe Berlie-Falco
Professeur-chercheur, chimiste Marc Olivier Marc Olivier
CTTÉI
Ingénieur en qualité de l'air Simon Piché Simon Piché
SNC-Lavalin inc.
Voir la liste complète
des experts de la trousse