Téléchargez cette étude de cas
Accueil  /   Études de cas  /   La flotte de véhicules  /  Victoriaville : Flotte municipale de véhicules hybrides et conversion au biodiesel

Flotte municipale de véhicules hybrides et conversion au biodiesel

Impliquez-vous dans
Ma municipalité efficace
 

Recherche par critères

Titre du projet : Flotte municipale de véhicules hybrides et conversion au biodiesel

Nom de la municipalité : Ville de Victoriaville

Description du projet :

Flotte de véhicules hybrides

En 2004, à la suite d’une évaluation des besoins pour les déplacements des contremaitres, la ville de Victoriaville a acquis cinq véhicules hybrides pour remplacer ses camions Ford F150. A la suite d’une étude du Centre de gestion des équipements roulants (CGER), la Toyota Prius a été choisie comme meilleur choix. En 2009, deux autres véhicules hybrides ont été acquis : une camionnette Chevrolet Silverado hybride pour l’Usine d’eau potable Hamel et un Toyota Highlander hybride pour le Service de la sécurité publique, division des incendies.

Conversion au biodiesel

Depuis mai 2007, l’ensemble du parc de véhicules de la ville de Victoriaville fonctionnant au diesel (35 véhicules) utilise maintenant le biodiesel B5, qui contient 5 % de biodiesel par volume de pétrole. Non disponible sur le territoire au moment de la conversion, ce carburant biodiesel a pu être offert au grand public après que  la Ville ait décidé de l’employer. L’objectif de départ du projet était  que tous les citoyen(ne)s aient accès à cette option de carburant plus écologique, en plus de  la Ville. C’est en partenariat avec la Coop des Bois-Francs, fournisseur de biodiesel via la compagnie Sonic, que le projet a pu se réaliser. La Coop des Bois-Francs peut offrir, depuis mai 2007, le biodiesel coloré aux producteurs agricoles et le biodiesel blanc à la Ville et aux citoyen(ne)s. En raison des succès enregistrés par cette démarche, la Ville est prête à passer rapidement à un carburant avec un pourcentage de biodiesel plus élevé, mais ce n’est pas chose facile à faire, ce produit n’étant pas facilement disponible sur le marché.

Région(s) : Centre-du-Québec

Population : 42 518 habitants

Dates de début et de fin du projet :
Achat des véhicules hybrides pour les contremaîtres : 2004 - Conversion au biodiesel : depuis mai 2007



Impacts sociaux

En 2007, Victoriaville était la première ville du Québec à utiliser le biodiesel et l’une des premières en 2004 à faire l’achat et l’utilisation de véhicules hybrides.

Les organismes publics, comme les municipalités, se doivent de montrer l’exemple et être agent(e) de changement. Dans cette optique, la ville de Victoriaville a souvent donné le ton au Québec en matière de récupération et de développement durable. L’utilisation du biodiesel est une autre façon de favoriser le développement d’un transport durable misant sur la production de biocarburants (en particulier le biodiesel) et d’accroître l’autosuffisance énergétique en carburant ou énergie renouvelables par une valorisation de la biomasse locale et régionale (via le concept de bioraffinerie). Le tout est fait en favorisant la qualité de l'air et de l’environnement ainsi que la création d’emploi.

Depuis l’instauration de ce service, plusieurs sociétés de transport en commun (STM, STL, RTC, etc.) ont déjà débuté l’utilisation du B5 pour leurs autobus, ou sont sur le point de le faire.


Impacts économiques

Ce projet a permis d’obtenir un partenariat intéressant avec la Coop des Bois-Francs, une entreprise locale. Ayant été testé avec succès par deux stations-service à Victoriaville, la vente de biodiesel au grand public s'est étendue à 97 stations-service en 2008. Ceci rend bien compte de la rentabilité économique provoquée par la demande croissante de la clientèle pour le biocarburant.

En développant le marché des combustibles fossiles renouvelables, nous nous assurons d’être moins dépendants des fluctuations des prix du carburant.


Impacts environnementaux

L’utilisation de ces carburants renouvelables est un pas de plus vers un transport durable. Pour ces deux projets, la Ville voulait poser des gestes novateurs en développement durable. L’utilisation du biodiesel et de véhicules hybrides permet de réduire la consommation de combustible fossiles tout en réduisant les émissions de GES.

En contribuant à rendre disponible ce carburant en vente libre sur le territoire de Victoriaville, un nouveau marché a vu le jour. Les 35 véhicules de la Ville consomment annuellement plus de 385 000 litres de biodiesel, soit l’équivalent de 19 250 litres de biodiesel pur (B100).  Afin d’assurer la qualité et l’opérabilité du biodiésel en hiver, Sonic utilise du biodiésel d’origine végétale durant les mois froids et provenant  de matières recyclées durant les mois  plus chauds. Dans ce contexte, la réduction des émissions de GES pour la Ville de Victoriaville est de l’ordre de 62,6 tonnes d’équivalent-CO2par année.


Coûts du projet :

Ces changements n’ont ni augmenté ni diminué les coûts pour la Ville. Le coût est de 160 000 $ pour les véhicules hybrides, mais puisqu’ils sont en location, cela n’amène pas de dépenses supplémentaires.


Personne(s) contact :

Municipalité
Ville de Victoriaville
André Charest
Directeur des travaux publics
819 758-6419 poste 3637
andre.charest@ville.victoriaville.qc.ca